L’association

Rassemblés autour de la création du concours en 2014 par l’intermédiaire de Fortuna Juvat (association organisatrice du FELG), nous avons décidé de fonder l’association « Le Calame d’or » avant la seconde édition (2015/2016). Marie-Pascale Paulot, à l’initiative du projet, est désormais la présidente de l’association.

L’association a pour objet de soutenir la promotion du latin et du grec, et l’enseignement des langues anciennes, notamment par l’organisation de concours comme celui du Calame d’or ou d’autres événements.

Si vous souhaitez nous rejoindre, contactez-nous!

Les membres du jury

J’enseigne le français au lycée, en 2nde, ainsi que le latin et le grec de la 3ème à la Tale. J’aime lire et expliquer aux élèves des textes variés, analyser des oeuvres d’art, qui montrent le rayonnement de la culture hellénistique et romaine dans le monde. Je suis à l’origine du concours du calame d’or, car je crois beaucoup au jeu éducatif. J’aime cette phrase : «Iter est, quacunque dat prior vestigium» : Il y a un chemin partout où un autre a laissé des traces.

En retraite depuis le premier octobre 2018, j’ai eu la chance d’enseigner le latin et le Grec pendant quasiment toute ma carrière au collège Fenelon de Lyon, soit en ne faisant que du latin soit en pratiquant le bilinguisme. Je suis membre actif du festival de latin grec depuis son installation à Lyon et participe également à l’élaboration des sujets du Calame d’or et à leur correction depuis sa création.Je participe également à des cours de conversation en latin vivant organisés par l’association Guillaume Bude de Lyon.

J’ai toujours été passionnée par l’Antiquité (mon rêve quand j’étais enfant était de devenir archéologue mais la vie en a décidé autrement) et, pendant toute ma carrière, je me suis efforcée de transmettre cet amour à mes élèves. En retraite depuis le 1e septembre 2021, je collabore au Calame d’Or (élaboration des sujets et correction) depuis sa création. Je fais également partie de l’association ATC dont je suis une des deux secrétaires. Ma phrase préférée: «Audaces fortuna juvat»

Après un parcours en archéologie, j’ai été une dizaine d’années enseignante de Lettres Classiques en Guyane dans l’enseignement privé. Je suis désormais à Tahiti! Après une première participation au Calame d’or en 2015, j’ai intégré l’équipe et la belle aventure de l’association.

La passion pour les langues et cultures de l’antiquité est apparue dès l’enfance…et ne m’a plus quittée. J’aime partager cette passion avec mes élèves, en organisant des repas romains, des voyages scolaires, des animations en latin… Ma classe et moi-même avons pris beaucoup de plaisir à participer à la première édition du Calame d’or, car le concours présente un exemple d’enseignement vivant et amusant du latin. C’est donc naturellement que j’ai rejoint ensuite l’équipe du Calame d’or.

Un livre sur la mythologie grecque mis sous le pied du sapin à Noël par ma mère quand j’avais 8 ans a changé ma vie ! Après des études de Lettres Classiques à Brest et à Bologne, j’ai quitté ma Bretagne natale pour enseigner les langues anciennes, des Ardennes à la Guyane, de l’Oise à Tahiti, pendant 18 ans. J’aime faire découvrir le patrimoine local à mes élèves, qu’ils traînent leur caligae dans les musées et sur les sites près de chez eux, qu’ils plongent leurs mains dans des bacs de fouilles! Et pour ceux dont le passé ne s’ancre pas dans les vestiges gréco-romains, jeter des ponts entre les cultures. Le sujet « omnibus » du Calame d’Or 2016 fut l’occasion, pour mes 4e latinistes et moi-même, de nous lancer dans une aventure incroyable : imaginer une cité romaine à Tahiti ! Après plusieurs succès en tant que professeur participant avec mes classes, je suis aujourd’hui très honorée de rejoindre la prestigieuse équipe du Calame d’Or !

Après des études à Rennes, j’ai enseigné depuis 2007 en région Paca et Poitou-Charentes. Désormais installée en Sud-Gironde, je prends un réel plaisir à vivre l’apprentissage du latin avec les élèves en zone rurale. Fascinée par ce que nous permet de faire la technologie, je collabore au projet Legonium, mis en place par un collègue australien, et je suis la webmagistra de l’association du Calame d’or! «Labor omnia vincit» pourrait être ma devise: en effet, on peut toujours tout améliorer (sauf notre ambiance d’équipe!)!


Et les « petites mains » !

Un grand merci aux correcteurs discrets ayant oeuvré, dans l’ombre, à la composition des sujets et / ou à la correction.

Enfin, un merci tout particulier à notre ingénieur web, Pacôme Barry, qui a permis l’évolution du concours en ligne.